Au Sri Lanka, le PES rend hommage à Keerthi Balasuriya

Par Notre correspondant
21 décembre 2017

Le 18 décembre, le Parti de l'égalité socialiste (PES), la section sri-lankaise du Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI), rendait hommage à Keerthi Balasuriya. Balasuriya était secrétaire général du prédécesseur du PES, la Revolutionary Communist League (RCL), depuis sa fondation en 1968. Il est mort d'une crise cardiaque subite le 18 décembre 1987, quelques semaines après son 39e anniversaire.

Les membres et les sympathisants du parti ont pris part à la commémoration qui s'est tenue au cimetière général de Borella, à Colombo.

K. Ratnayake, rédacteur du World Socialist Web Site pour le Sri Lanka, a présidé l'événement, qui a commencé par une minute de silence en l'honneur de la mémoire du camarade Balasuriya.

Ratnayake a expliqué l'importance de la lutte politique incessante de Balasuriya, en particulier contre la descente dans l'opportunisme national par la direction du Workers Revolutionary Party (WRP), à l'époque la section britannique du CIQI.

« Lorsque Keerthi est décédé en 1987, le CIQI se trouvait dans une lutte profonde pour le développement et l'épanouissement du trotskysme. C'était après la lutte contre les renégats britanniques du WRP en 1985. Il a rejoint cette lutte menée par le camarade David North, qui est maintenant le président du Comité de rédaction international du World Socialist Web Site.

« La mort de Keerthi a été une perte énorme pour la RCL et le CIQI. Sur la base de cette lutte renouvelée pour le trotskysme, notre mouvement a fait d'énormes avancées théoriques et politiques. Nous sommes maintenant au milieu d'une profonde crise du capitalisme mondial et de luttes sociales en plein déroulement, et c'est pourquoi les leçons de l'histoire de notre mouvement sont essentielles pour préparer la classe ouvrière à la révolution socialiste. »

Ratnayake a ensuite lu au rassemblement une lettre envoyée à l’occasion du 30e anniversaire de la mort du camarade Keerthi Balasuriya par North au nom du SEP (États-Unis) et du Comité international de rédaction du WSWS.

Vilani Peiris addressing the commemoration

Vilani Peiris, compagne de Balasuriya pour la vie et membre du comité politique du SEP, a souligné les fondements internationaux de la lutte pour établir la RCL et le rôle de Balasuriya dans la fondation du parti. La formation de la RCL était basée sur les principes politiques élaborés au troisième congrès mondial de l'ICFI en 1966.

Peiris a déclaré que Balasuriya soulignait la nécessité de régler les comptes politiques avec le dirigeant pabliste Ernest Mandel, qualifié frauduleusement de premier « économiste trotskyste », et qui soutenait qu'une nouvelle période de capitalisme avait commencé.

Peiris traita ensuite des dirigeants jadis glorifiés comme Mao Zedong, Ho Chi Minh et Fidel Castro. « Leurs perspectives nationalistes se sont effondrées. Au Sri Lanka, le Janatha Vimukthi Peramuna (JVP) les a glorifiés, a rejeté le rôle révolutionnaire de la classe ouvrière et a insisté pour dire que la paysannerie était la force révolutionnaire. Keerthi s'engagea dans une lutte théorique et politique incessante contre de telles conceptions, élaborant une ligne internationaliste. Ces leçons sont importantes pour la jeune génération qui se tourne vers notre mouvement. »

Wije Dias, le secrétaire général du PES, a commencé son discours en évoquant les événements organisés à l'échelle mondiale par le CIQI pour commémorer la Révolution russe de 1917. Dans ces commémorations, on insistait sur le rôle décisif joué par le parti révolutionnaire de Lénine et de Trotsky dans l'établissement du pouvoir ouvrier, soutenu par les paysans.

« Ce centenaire a soulevé devant nous la responsabilité de retravailler notre propre histoire, dans le cadre du parti mondial de la révolution socialiste, de former de nouveaux cadres pour la poursuite de la lutte commencée en 1917 et de remplir les tâches de notre propre Octobre dans ce pays et en Asie méridionale ».

« Nous avons décidé de faire de la commémoration du 30ème anniversaire de la mort du camarade Keerthi Balasuriya la première étape de la campagne pour le 50ème anniversaire de la fondation de la Ligue communiste révolutionnaire (RCL), prédécesseur du PES. Keerthi a joué le rôle principal dans le groupe qui a établi la RCL et il est devenu à juste titre le secrétaire général du parti pendant 20 ans jusqu'à sa mort prématurée. »

Wije Dias

Dias poursuivit: «Keerthi n'avait que 19 ans lorsque la RCL fut fondée. Il était novice en politique, contrairement à nous. Nous avions quelques années de plus et avions dû passer par les événements tortueux de la grande trahison du faux parti trotskyste Lanka Sama Samaja Party (LSSP), qui a rejoint le gouvernement bourgeois de Sirima Bandaranaike en 1964 ; et aussi par l'expérience du LSSP (Révolutionnaire), groupe ayant scissionné du LSSP et qui suivait la même ligne politique révisionniste criminelle définie par la tendance pabliste. Keerthi avait l'avantage d’avoir connu directement l'influence de la politique du CIQI. »

« Il fut vite capable de saisir l'essence de la longue lutte menée par le CIQI contre les opportunistes nationaux, afin de former une nouvelle génération de combattants révolutionnaires sur la base de la théorie de la Révolution permanente de Trotsky. C'est pourquoi il a été élu pour être notre dirigeant. Sa mort prématurée en décembre 1987 a coupé court à une lutte inestimable et dévouée pour la cause du socialisme international. Le fait que tout un groupe d'entre nous, qui étions avec Keerthi depuis les jours préparatoires de la fondation de la RCL – Ratnayake, Wickremasinghe et Wakkumbura – soyons toujours sur le champ de la bataille politique témoigne du pouvoir et de la pertinence toujours croissante du programme sur lequel Trotsky a appelé à la fondation de la Quatrième Internationale en 1938. »

Dias a conclu en disant : « Comme le camarade David North l'a déclaré dans sa lettre à cette réunion, Keerthi était au sommet de son travail révolutionnaire productif après la scission du CIQI d’avec les renégats du Workers Revolutionary Party britannique. Son engagement énergique dans le travail international avec nos frères de pensée trotskystes avait pour but de faire revivre le programme socialiste révolutionnaire du CIQI et de rétablir les fondations trotskystes du mouvement mondial. C'est sur la base de ce travail inestimable que nous devons recruter et former une nouvelle couche de travailleurs et de jeunes pour continuer cette lutte. C'est le seul moyen d'arrêter le développement de dictatures barbares et une nouvelle guerre mondiale, et de réorganiser les forces productives du monde entier sur une base socialiste pour satisfaire les besoins démocratiques et sociaux fondamentaux de toute l'humanité. »

(Article paru en anglais le 20 décembre 2017)